Les Agit Propalogandistes

Lisez AGIT-LOG !!! Agit-Prop Blog politique et militant ! Critique des mythologies contemporaines ! Ironie subversive ! Démystification des discours médiatiques inféodés !

Derniers Brûlots

Forgeard, ennemi public numéro 1


Les Agit Propalogandistes, le 23/04/2007 à 10:37 / dans : Economiques

    A l'heure où une partie de l'oligarchie énarcho-patronale nous donne des leçons de modération salariale, les grands patrons se tirent de leurs boîtes en encaissant de grosses indemnités de départ. L. Parisot, présidente du MEDEF, continue de prétendre que ces "patrons-voyous" ne représentent que des cas isolés, des brebis galeuses indignes d'un bon entrepreneur. Pourtant, depuis que les entreprises ont l'obligation de publier le montant de ces indemnités de départ, on ne compte plus le nombre de dirigeants de grandes entreprises se remplissant les poches au moment de leur départ.

    Des cas isolés? La liste est pourtant longue depuis quelques années des patrons n'hésitant pas à se tirer avec un gros magot: Philippe Jaffré, l'ex-patron d'Elf, Antoine Zacharias, de Vinci, Daniel Bernard, de Carrefour, Laurence Danon, du Printemps, etc. "Cela doit cesser !" nous disent les candidats à la présidentielle. N. Sarkozy entend légiférer tandis que F. Bayrou, chantre de la "révolution centriste", entend "moraliser la vie économique". Pendant que ces deux démagos se noient dans une litanie de propositions pleines de bonnes intentions, rappelons simplement les faits. En 2004, la proposition de loi déposée par l'opposition de gauche pour encadrer le montant et les conditions de versement des rémunérations des dirigeants fut rejetée par l'UMP tandis que les députés de l'UDF s'abstenaient.

    Revenons à Forgeard, ancien vice-président d'EADS. Alors qu'Airbus, détenue par EADS, connaît des difficultés et que son nouveau dirigeant propose de licencier 10 000 employés, notre cher Forgeard, poursuivi de surcroît pour délit d'initiés, se casse avec 8,4 millions d'euros! Sarkozy pousse des cris d'orfraies et p
ropose de légiférer. Mais qu'a-t-il fait pendant cinq ans alors que l'Etat détient 15% du capital d'EADS et que Lagardère, qui en détient 30%, est un ami intime de Sarkozy?

    On nage dans l'hypocrisie et la démagogie pur jus, mais pourquoi se gêner quand une partie des médias passe son temps à présenter les propositions des candidats de gauche comme populistes? Augmenter les salaires? Quelle indécence! Faut se serrer la ceinture!

    Trente ans, sinon plus, qu'on nous rabâche le même discours! Accroître la compétitivité des entreprises françaises en modérant les coûts salariaux! La belle affaire! On sait ce que ça donne. Les allègements de charges à répétition sur les bas salaires n'ont eu pour effet que de "smicardiser" de plus en plus de salariés (17% de la population active touchent le SMIC contre 8% il y a dix ans) sans qu'il y ait une baisse significative du chômage. On nous dit qu'il faut des réformes structurelles du marché du travail pour en accroître la flexibilité. Mais qu'a-t-on fait depuis vingt ans sinon multiplier les contrats précaires qui représentent actuellement 70% des embauches? Le marché du travail n'a jamais été aussi flexible!

    Combien de temps encore accepterons-nous qu'on se moque du nous? Il est urgent d'agir et plutôt que d'interdire ces indemnités de départ, appliquons-leur une fiscalité-massue qui, dans un premier temps, augmentera les recettes fiscales et, dans un second temps, aura un effet désincitatif. Par ailleurs, les représentants des salariés doivent pouvoir siéger au conseil d'administration pour pouvoir contrôler les conditions de rémunération et de versement des indemnités de départ des dirigeants.


Trackbacks
Pour faire un trackback sur ce billet : http://agitlog.zeblog.com/trackback.php?e_id=181643

Commentaires / Gueulantes
Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire / pousser une gueulante

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
AGIT-LOG - blog politique de gauche - CopyLEFT Agit-Log 2007-2010.

Optional graphic: 108 x 30, 485 bytes, transparent

sur AGIT-LOG sur le WEB